La dernière conférence du Club IES est citée comme référence dans un article du Point et intitulé « Estonie-Georgie : que sait-on des cyberattaques russes ? » (publié le 14/08/2008).

Les auteurs, Nathalie Lamoureux et Laurence Neuer, dans le contexte de la crise géorgienne, reviennent sur le cas estonnien "Deux fois en un an que la Russie est accusée par ses voisins de cyberattaques. La première intervient, en mai 2007, en Estonie?"


"Cette fois, c'est la Géorgie qui accuse la Russie de pirater ses sites Web. La méthode est la même : une attaque de "déni de service" qui consiste à envoyer un très grand nombre de requêtes ping à des serveurs hébergeant les sites. Les serveurs saturés par les réponses à ces millions de ping, les pages des sites ne s'affichent plus. Simple, mais efficace, comme autrefois l'envoi de fax en masse pour paralyser un service. Mais que sait-on de plus ?".

La conférence qu'Eric Filiol a donné au Club IES a permis de d'éclairer cette affaire. "Lors d'une conférence organisée par le club IES (Intelligence économique et stratégique) à l'École supérieure d'informatique et d'électronique appliquée (ESIEA) de Paris, Éric Filiol, expert en virologie et cryptologie, a fourni un certain nombre d'éléments sur le cas estonien."

Je vous laisse découvrir « ces éléments » sur le site du Point

Ainsi que lire le compte rendu de la conférence

Jérôme Bondu