garapon

 

Je recommande l’écoute des cinq émissions (de 45 min) de la série « Le droit comme arme de guerre » produite par Antoine Garapon, et diffusées sur France Culture dans l’émission Matières à penser.  L’ensemble des cinq émissions cerne très bien le sujet, avec des interventions de Renaud Beauchard, Ali Laïdi, Laure Deron, Raphaël Gauvain et Charles Citroën. Celles d’Ali Laïdi et de Raphaël Gauvain sont notamment particulièrement éclairantes. Je vous donne les liens vers ces émissions avec la présentation de quelques lignes que l’on trouve sur le site de France Culture.


1 De la lutte contre la corruption au lawfare : une histoire américaine
La guerre se fait désormais aussi par le droit. Les Américains ont même inventé un mot pour désigner l’utilisation du droit comme arme de guerre : le lawfare. On en parle ce soir avec Renaud Beauchard, avocat à Washington et auteur de "Christopher Lasch. Un populisme vertueux" (Michalon, 2018).
--> Renaud Beauchard évoque notamment l'origine de l'extraterriotorialité américaine.

2 Une menace pour les entreprises françaises
Nous analysons ce soir l'impact négatif et déroutant de l'extraterritorialité sur l'économie française avec Ali Laïdi, auteur du livre "Le droit, nouvelle arme de guerre économique. Comment les États-Unis déstabilisent les entreprises européennes" (2019).
--> Ali explique l'origine du FCPA, l'affaire Alstom, l'affaire Airbus en cours...

3 Faut-il craindre une extraterritorialité du droit chinois ?
Faut-il redouter un nouvel ordre mondial à la chinoise ? C'est la question à laquelle nous allons essayer de répondre ce soir, en compagnie de Laure Deron, avocate au barreau de Paris et professeure de droit chinois à l’université Paris VIII.
--> Laure Deron relativise la portée de l'extraterritorialité du droit chinois et pondère les craintes que nous pourrions avoir.

4 Une réponse française à la hauteur du défi
Comment peut-on se protéger de la guerre par le droit ? Nous répondons à cette question en compagnie de Raphaël Gauvain, député LREM de Saône-et-Loire.
--> Raphaël Gauvain détaille les éléments présentés dans son rapport. Il évoque entre autre l'importance d'avoir des avocats dans les entreprises ce qui permettrait d'améliorer le secret des affaires, et nous alignerait sur les pratiques de nos concurrents.

5 Organiser une protection européenne
Nous tentons dans cette dernière conversation avec Charles Citroën, de trouver la bonne échelle et le bon niveau pour répondre à la question de l’extraterritorialité qui caractérise, en particulier, le pouvoir dans un monde déterritorialisé.
--> Finalement Charles Citroën explique que l'Europe a aussi ses mesures extraterritoriales qui fonctionnent bien : le RGPD ou Reach en sont deux exemples !

Jérôme Bondu