Print
Le modèle hérité d'Internet est-il en train de structurer notre vie "hors numérique" ?

J'étais à la recherche d'arguments pour étayer cette conviction quand je suis tombé sur cet article du Monde « Les réseaux intelligents révolutionnent l'électricité ».
 

La photo présente un système de distribution d'électricité inspiré d'internet.

 

Extraits du Monde : « La révolution de l'électricité est en marche. Les réseaux électriques intelligents, ou "smart grids", s'apprêtent à bouleverser notre manière de produire, de distribuer et de consommer l'énergie. L'enjeu écologique est triple : les smart grids sont le sésame pour réduire la consommation globale d'électricité, limiter le recours aux centrales les plus polluantes et intégrer des millions de sources d'énergies renouvelables. (?)

A la clé: des investissements colossaux qui attirent les géants de l'électricité, mais aussi d'Internet, de l'informatique ou du secteur des télécommunications. Car la recette du smart grid, c'est le mariage de tous ces réseaux pour tisser une toile gigantesque aux multiples ramifications. (?)

"L'enjeu est de mieux synchroniser l'offre et la demande d'électricité, sachant qu'on ne peut pas stocker celle-ci, explique M. Blanchard. Il faut, à chaque étape de la distribution, avoir la même approche que dans la gestion d'Internet : réorienter les flux, couper des pans entiers du réseau, en fonction des informations qui remontent." »



L'article continue sur les aspects financiers de ce bouleversement. Car cette "mutation" du réseau électrique nécessite (entre autre) l'installation de boitiers. A qui faire porter la charge de leur installation se demande le journal ? Est-ce que cela a un rapport avec la polémique provoquée par la décision de la Commission de régulation de l'énergie (CRE) vis-à-vis de Voltalis ? En effet, le CRE veut imposer à ce dernier d'indemniser EDF sur les économies que l'installation de son boitier intelligent permet de réaliser !?!

 


Un début d'explication à cet étrange paradoxe nous est donné par Le Nouvel Obs :

« Voltalis est un opérateur énergétique spécialisé dans la "gestion dynamique de l'énergie". L'entreprise est la seule à proposer un boîtier, breveté, qui permet de réaliser des "ajustements diffus" du réseau électrique. Selon l'opérateur, ce système permet de réduire la facture d'électricité de 5 à 10%, les émissions de CO² jusqu'à 30% et de maitriser la consommation d'énergie des particuliers.
Pour ce faire, le boîtier permettrait de moduler et d'optimiser la consommation de certains appareils électriques (ballon d'eau chaude, radiateur, climatiseur). En plus de permettre une économie substantielle au client, cette modulation permettrait d'équilibrer la consommation globale du réseau électrique.
En effet, pour que le réseau électrique fonctionne parfaitement, il doit y avoir une égalité instantanée entre la production et la consommation d'électricité. Voltalis propose donc de réguler le réseau par la consommation des particuliers. »

 

 

Si l'évolution des réseaux va certainement suivre le modèle "intenet", il est certain que cela va provoquer des tiraillements entre les acteurs concernés. Il serait souhaitable que l'intérêt général soit le premier bénéficiaire de cette mutation, pour aller sans surtension vers une électricité 2.0

 


JB


---------------

 

Voir les articles de Slate "Quand EDF combat les économies d'énergie" et du Parisien.