Print

petit bestiaire de la gestion des informations couv

J’ai le grand plaisir d’annoncer l’édition de mon troisième ouvrage « Petit bestiaire de la gestion des informations », préfacé par Bernard Esambert et postfacé par Rémy Pautrat.

Ce livre a pour premier objectif de montrer que le comportement d’une organisation, et notamment d’une entreprise, ne diffère pas fondamentalement du comportement des animaux. Si les animaux chassent leurs proies pour se nourrir, les entreprises chassent pareillement des informations pour alimenter leurs décisions et leurs orientations stratégiques. Si les animaux partagent, analysent des informations et se défendent, les entreprises font de même. Bien sûr, ces parallèles ont leurs limites. Néanmoins mettre sur le même plan les comportements des organisations humaines et les comportements des animaux est porteur de sens. Cela permet de mieux comprendre les uns et les autres.

Le second objectif de ce livre, est de donner aux lecteurs les outils pour une meilleure gestion de l’information. L’information est surabondante de nos jours, grâce -ou à cause – d’internet. Et sa maitrise est essentielle pour prendre part à la société d’aujourd’hui. C’est un incontournable ! Quel que soit le secteur ou le domaine dans lesquels vous allez évoluer, l’information sera à la base de toutes les prises de décision. Ce livre propose d’en décrypter certains codes !

Les activités des entreprises sont présentées suivant un déroulé largement utilisé dans la discipline de l’intelligence économique. Nous allons parler de collecte, de partage, d’analyse, d’influence, de sécurisation des informations, sous un angle ludo-pédagogique. Le dernier objectif de cet ouvrage est de prendre du plaisir en apprenant.

Je vais mettre en place un système de paiement en ligne sous peu. Pour les Parisiens, je serai sur Iexpo le 7 septembre en fin de matinée jusqu’en fin d’après-midi. N’hésitez pas à me contacter pour réserver un exemplaire dédicacé que je vous remettrai en main propre (20 euros ttc). Sinon, un envoi par la poste est toujours bien sûr possible.

Jérôme Bondu