portes ouvertes hiver

Petit coup de gù€ù£e en cette période de noël : Nous avons tous remarqué qu'en hiver par grand froid, les portes de certains magasins restent ouvertes, malgré le chauffage. De même en été quand il faut très chaud et que la climatisation est au maximum. Personnellement je suis sidéré par ces pratiques. C'est un non-sens énergétique en plus d'être un mauvais calcul. Ci-dessus un petit montage avec les portes de Jennyfer, Okaïdi, Jules, Camaieu, Armand ... grandes ouvertes en plein hiver alors que la température est à peine au dessus de zéro ! Signez la pétition sur Change.org

C'est un non-sens énergétique car cela augmente la facture énergétique, et au final augmente la pollution. On peut se demander à combien se monte la facture globale de cette pratique stupide. Car au final, c'est le consommateur qui paye doublement : Sur le prix des produits achetés. Et sur la destruction de notre environnement.

C'est aussi un mauvais calcul commercial :
- Quelqu’un qui entre par hasard n’achètera pas forcément ; alors que quelqu’un qui ouvre lui-même la porte sera plus enclin à acheter.
- En outre, une porte ouverte invite peut-être à entrer, mais invite tout autant à ressortir.
- Enfin, une porte fermée donne un standing certain à un magasin.

Il y a plusieurs solutions :
- Obliger les magasins à fermer leur porte. Ils peuvent poser une affichette : «Poussez, c’est ouvert»
- Ne pas rentrer dans les magasins qui ont des portes ouvertes.
- Fermer nous-mêmes les portes de ces magasins quand en rentrons ou sortons.

Le pire est que je n'ai pas trouvé beaucoup d'articles pour dénoncer cette pratique. Preuve d'une acceptation tacite d'un grand public mi-anesthésié mi-résigné. Bravo en tout cas aux journaux qui en parlent : La Voix du Nord, L'Obs, Télérama, ...

J'ai créé une pétition sur Change.org
N'hésitez pas à la signer et à partager !!
Entre intelligence économique et intelligence écologique, il n'y a que quelques lettres de différence.

Jérôme Bondu





Sommes nous trop betes pour comprendre l intelligence des animaux Je recommande la lecture du dernier livre de Frans de Waal « Sommes-nous trop 'bêtes' pour comprendre l'intelligence des animaux ? »

Je n’ai pas fait de résumé mais voici la présentation sur le site de l’éditeur

"Qu’est-ce qui distingue votre esprit de celui d’un animal ? Vous vous dites peut-être : la capacité de concevoir des outils ou la conscience de soi – pour citer des traits qui ont longtemps servi à nous définir comme l’espèce dominante de la planète.
Dirons-nous que nous sommes plus stupides qu’un écureuil parce que nous sommes moins aptes à nous souvenir des caches de centaines de glands enterrés ? Ou que nous avons une perception de notre environnement plus fine qu’une chauve-souris dotée de l’écholocalisation ?
De Waal retrace l’ascension et la chute de la vision mécaniste des animaux et ouvre notre esprit à l’idée d’un esprit animal bien plus raffiné et complexe que nous ne l’imaginions…

Frans de Waal nous emmène à la découverte de pieuvres qui se servent de coques de noix de coco comme outils ; d’éléphants qui classent les humains selon l’âge, le sexe et la langue ; ou d’Ayumu, jeune chimpanzé mâle dont la mémoire fulgurante humilie celle des humains. Sur la base de travaux de recherche effectués avec des corbeaux, des dauphins, des perroquets, des moutons, des guêpes, des chauves-souris, des baleines et, bien sûr, des chimpanzés et des bonobos, Frans de Waal explore l’étendue et la profondeur de l’intelligence animale. Il révèle à quel point les animaux sont en réalité intelligents et à quel point, trop longtemps, nous avons sous-estimé leurs aptitudes."

L’auteur conclut : « Cessons de faire de l'homme la mesure de toute chose ! Evaluons les autres espèces par ce qu'elles sont, elles ! ». Chaque espèce a son propre univers mental.

Pour ceux qui s’intéressent à ce sujet, le Club IES et Inter-Ligere organisent le lundi 29 sur Paris à 19h30  une conférence avec le primatologue Thibaud Gruber !  

On pourra lire aussi la présentation sur Télérama et écouter l’interview sur France Inter

Acheter sur la FNAC.  

Jérôme Bondu

 

 

 

{youtube}XxFWo4sCzCs{/youtube}

Je réalise pour un client une veille Développement Durable. C’est une veille passionnante, qui mêle business, écologie, ONG, … et bien d'autres composantes encore.

 

Dans ce cadre, j’ai eu à analyser la campagne DETOX. Je vous la résume en deux mots :
C'est un mouvement initié par Greenpeace qui vise à dénoncer l’usage de produits dangereux dans la fabrication de vêtements. Ces produits dangereux polluent les endroits où se trouvent les usines de fabrication (Indonésie, Inde, Chine, …). Mais ces substances dangeureuses restent aussi sur les vêtements… oui, vous avez compris, donc sur nous !

 

Voir notamment l’article de Green & Vert dont voici un extrait :

« L’ONG (Greenpeace) est allée faire du shopping (durant Fashion Week de Paris) et a analysé 141 échantillons de 20 grandes marques de vêtements (présentes dans 29 pays). Verdict : 2/3 des échantillons analysés contenaient des traces résiduelles ou des concentrations assez importantes de produits chimiques ».

 

Quand on sait que le cyanure était utilisé au Moyen-âge pour stabiliser les pigments sur les fibres… et que selon les concentrations cela pouvait provoquer la mort de celui qui portait le vêtement, … on se demande finalement s’il y a eu tant de progrès que cela !